Prix Goncourt – Mathias Enard

Mathias Enard est né à Niort en 1972. Après des études d’arabe et de persan et de longs séjours au Moyen-Orient, il s’installe en 2000 à Barcelone où il anime plusieurs revues culturelles.
Il participe aussi au comité de rédaction de la revue Inculte à Paris.

 L’histoire de « Boussole » : Franz Ritter, musicologue viennois, est insomniaque, sous le choc d’un diagnostic médical alarmant. Il fuit sa nuit solitaire dans ses souvenirs de voyages, d’études et d’émerveillements. L’occasion pour lui, de revivre ces épisodes, de se remémorer sa nuit à la belle étoile à Palmyre alors qu’il dormait auprès de Sarah, de se perdre en Irak, de traverser l’Iran, ces pays qu’il aime et qui ne sont plus que souvenirs et qui ne seront plus jamais que ça, maintenant qu’une bande de pillards et de barbares saccage tout sur son passage.

Court extrait : « Qu’est-ce que j’ai raté pour me retrouver seul dans la nuit éveillé le cœur battant les muscles tremblants les yeux brûlants […], quelle heure est-il au Sarawak, si j’avais osé embrasser Sarah ce matin-là à Palmyre au lieu de lâchement me retourner tout aurait peut-être été différent ; parfois un baiser change une vie entière, le destin s’infléchit, se courbe, fait un détour. […] Tout est de sa faute, le vent balaye un homme plus sûrement qu’un typhon. »

Son œuvre : Il a publié « La Perfection du tir » (2003 – Prix des cinq continents de la francophonie 2004), « Remonter l’Orénoque » (2005) et « Bréviaire des artificiers » (2007).

En 2008, Acte Sud publie son roman « Zone » caractérisé par une seule phrase de 500 pages. « Leroman » reçoit la même année, le Prix Décembre et le Prix du livre Inter.
Il a obtenu le 25e Prix du livre en Poitou-Charentes pour « Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants ». Il reçoit le Goncourt des lycéens en 2010.

Marion Laine adapte au cinéma « Remonter l’Orenoque » en 2012 sous le titre « A cœur ouvert » avec J.Binoche et E. Ramirez.
Le premier prix Liste Goncourt/Le Choix de l’Orient 2012 a été attribué à Mathias Enard pour son roman « Rue des voleurs » (Actes Sud).
En 2015, il publie « Boussole » qui obtient le Prix Goncourt 2015.